Le rôle des ONG dans la lutte contre la faim dans le monde

Des rues animées des grandes villes aux recoins les plus reculés des zones rurales, la faim prive les individus de leur droit le plus fondamental : celui de se nourrir convenablement. Dans ce paysage, les ONG se dressent comme des gardiennes de l’espoir. Leur rôle dans la lutte contre la faim est à la fois essentiel et multifacette, embrassant une gamme de missions, de stratégies et de dévouement sans faille.


1. L’assistance humanitaire d’urgence


Lors de catastrophes naturelles, de conflits ou de crises économiques, les ONG sont souvent les premières à intervenir pour fournir une aide alimentaire d’urgence aux populations dans le besoin. Leurs équipes se déploient dans les zones de crise, apportant des secours alimentaires vitaux, de l’eau potable et des soins médicaux. Leur action rapide et efficace peut sauver des vies et aider les communautés touchées à se rétablir plus vite.

Par exemple, notre ONG LIFE est intervenue en urgence en novembre 2023 lors des inondations en Somalie. Ainsi, 1522 familles de la région de Mogadishu et Beidoa ont reçu des colis alimentaires.

Une image contenant plein air, funérailles, grave, cimetièreDescription générée automatiquement
Somalie, 2023

Dans les situations de crise prolongée, les ONG peuvent également mettre en place des programmes de soutien alimentaire à plus long terme pour aider les communautés à retrouver leur autonomie. Cette action mondiale est essentielle pour assurer la sécurité alimentaire de millions de personnes, y compris en France.

Au nord du Liban, à Akkar, nous avons pu redonner le sourire à des centaines de personnes, réfugiés et familles libanaises, qui subissent une crise économique et sociale depuis 2019. Ce sont 411 colis alimentaires qui ont été distribués dans le camp d’Abu Ibrahim, d’Al-Imna et dans la zone Rihaniya.

Une image contenant plein air, ciel, tente, solDescription générée automatiquement
Liban, 2023

2 . L’adaptation aux changements climatiques


Sécheresses, inondations, tempêtes plus fréquentes et plus intenses, etc. Les ONG aident les populations à s’adapter au changement climatique et, par extension, à lutter contre la faim. Voici comment elles interviennent :


La promotion de pratiques agricoles durables 


LIFE, CARE, OXFAM, AVSF etc. De nombreuses ONG comme LIFE mettent en œuvre des programmes qui encouragent les agriculteurs à adopter des pratiques agricoles durables, telles que la l’agroforesterie et la rotation des cultures. Celles-ci aident à préserver les sols, à accroître la résilience des cultures face aux conditions météorologiques extrêmes et à maintenir la productivité agricole malgré les perturbations climatiques. Elles travaillent souvent en collaboration avec les gouvernements, les organisations internationales, et bien sûr les communautés locales.

Avec notre programme SAPOUSSE, nous accompagnons les communautés dans la mise en place d’Initiatives vertes. Elles peuvent être l’organisation d’un maraichage responsable, la promotion de l’utilisation d’engrais verts pour la revitalisation des sols, la formation à l’agriculture et la gestion durable des ressources, etc.

L’introduction de cultures résilientes


Les ONG travaillent également à identifier et à promouvoir des variétés de cultures résilientes au climat, capables de prospérer dans des conditions de plus en plus imprévisibles. Plus résistantes à la sécheresse, à la salinité du sol ou à d’autres stress environnementaux, elles offrent une source de nourriture plus fiable pour les communautés vulnérables.


Le reboisement


Le reboisement organisé par les ONG
joue un rôle crucial dans la lutte contre la faim. Planter des arbres sur des zones dégradées permet de protéger les sols, de prévenir leur érosion et d’en améliorer la fertilité. Tout ceci est essentiel à la productivité agricole et donc à la sécurité alimentaire. De plus, les arbres offrent des sources de revenus alternatives aux populations.

Chez LIFE, nous veillons à ce que les arbres plantés lors de nos campagnes de reforestation apportent de nombreux avantages aux communautés : environnementaux, économiques, sociaux, etc. Nous plantons des arbres dits économiques qui génèrent des revenus supplémentaires (fruits, noix, etc.). Nous formons la population à l’utilisation de certaines matières premières qui en proviennent. En Indonésie, à Sumatra Nord, dans la région de Aceh et plus précisément dans les villages de Sungai Pauh, Seurige et Kuala Langsa, nous avons reconstitué des écosystèmes de mangroves. En parallèle nous avons développé des activités sources de revenus pour la population locale : sylviculture, production de fruits issus de la mangrove, coloration au batik, etc.

 

Une image contenant plein air, plante, herbe, personneDescription générée automatiquement
Indonésie, 2023

 

La gestion des ressources en eau


L’amélioration de la gestion des ressources en eau, en particulier dans les régions touchées par la sécheresse, est devenue indispensable. Elle peut permettre d’augmenter la production agricole de millions de petits exploitants agricoles dans le monde. Les ONG y contribuent jour après jour. Cela peut impliquer la construction de systèmes d’irrigation plus efficaces, la conservation de l’eau de pluie et la promotion de techniques d’irrigation économes en eau pour maximiser la disponibilité de l’eau pour l’agriculture.

 Parmi ses nombreuses actions dans le monde pour améliorer l’accès à l’eau potable, notre ONG LIFE a installé dans le village de Wibga au Burkina Faso un système d’adduction d’eau potable simplifié qui profite à 2000 personnes. Au Cambodge, dans la région de Banteay Mean Chey, 50 châteaux d’eau ont été construits. Ils changent la vie de presque 46 000 personnes !

Une image contenant personne, jeune enfant, nourriture, enfantDescription générée automatiquement
Bénin, 2021

3. L’autonomisation des communautés


Les ONG ne se contentent pas de panser les plaies de la faim, elles s’efforcent également de guérir le problème à la racine. À travers des programmes de développement communautaire, elles renforcent les compétences locales en agriculture, en élevage et en gestion des ressources naturelles. Elles donnent aux populations les outils nécessaires pour cultiver leur propre avenir, semant les graines de l’autonomie et de la résilience.


4. La promotion de l’égalité des sexes


La faim ne connaît pas de genre, mais ses effets sont souvent exacerbés par les inégalités sociales. Les ONG s’engagent résolument à promouvoir l’égalité des sexes, donnant aux femmes et aux filles les moyens de s’émanciper économiquement, d’accéder à l’éducation et de jouer un rôle actif dans la production alimentaire. L’autonomisation des femmes est une pierre angulaire de la lutte contre la faim.


5. La sensibilisation et l’éducation


Au cœur de la bataille contre la faim se trouve la nécessité cruciale de sensibiliser et d’éduquer. Par le biais de campagnes de sensibilisation à travers les médias traditionnels (télévision, radio, journaux) et les médias sociaux, les ONG éveillent les consciences dans le monde entier. Elles travaillent aussi au plus proche des communautés en leur fournissant des conseils sur la nutrition, l’agriculture durable, la gestion des ressources alimentaires et d’autres compétences pertinentes. La Leche League par exemple dispense des formations sur la nutrition infantile, en mettant l’accent sur l’allaitement maternel.


6. La défense et l’action politique


Sur le terrain politique, les ONG font résonner la voix des personnes qui ont faim. Elles défendent des politiques alimentaires justes et équitables, luttant contre la corruption, les inégalités et les intérêts particuliers. Leurs campagnes percutantes mobilisent les masses, faisant pression sur les gouvernements et les institutions internationales pour qu’ils prennent des mesures décisives contre la faim.


7. L’innovation et la recherche


Pour contrer la faim, l’innovation est une alliée indispensable. Les ONG investissent dans la recherche et le développement de solutions novatrices, telles que les cultures résistantes à la sécheresse, les techniques agricoles durables et les technologies de conservation des aliments. Elles repoussent sans cesse les frontières de la science pour nourrir les corps et les esprits affamés d’espoir. Pour cela, elles travaillent de concert avec des experts, des scientifiques.


8. Collaborer ! 


Dans la lutte contre la faim, l’unité est notre plus grande force. Les ONG tissent des liens solides avec d’autres acteurs de la société civile, associations, entreprises, gouvernements et organismes internationaux. Ensemble, ils forment un réseau mondial de solidarité et d’action. Ils partagent des ressources, des connaissances et les meilleures pratiques pour maximiser leur impact.

 


Les ONG sont les architectes d’une planète où la sécurité alimentaire n’est plus une fatalité, mais un défi surmontable. Leur action incarne l’espoir et la résilience, illuminant un avenir où chaque être humain peut s’épanouir pleinement. Leur engagement et leur expertise sont essentiels pour atteindre l’Objectif de développement durable 2, qui vise à éradiquer la faim d’ici 2030.

Rejoignez cette noble cause et notre campagne 1 euro 1 repas qui lutte contre la faim. Ensemble, nous pouvons nourrir le monde et changer des vies.

 

 

Prêt à contribuer ?

Je crée une collecte

Contribuez aux projets qui vous tiennent à cœur en créant une cagnotte solidaire en ligne avec LIFE ONG.
Lancer une collecte de fonds pour une association n’a jamais été aussi simple !

Partagez life autour de vous

Partagez autour de vous toutes les cagnottes solidaires pour créer un élan solidaire toujours plus grand !

https://life-ong.org
🇰🇲 URGENCE COMORES : Aidons les à se reconstruire face au cyclone
Donner maintenant
🇰🇲 URGENCE COMORES